Mali : la CEDEAO sanctionne 149 personnalités dont Choguel Kokalla Maïga

Partager sur:

Au cours de son sommet extraordinaire sur la situation au Mali et en Guinée, le dimanche 7 novembre 2021 à Accra, au Ghana, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avait sanctionné des personnalités maliennes pour à cause de retard dans l’organisation des élections.

Dans un communiqué, la commission de la CEDEAO a rendu public la liste des personnalités maliennes visées par les sanctions individuelles. Parmi ces personnalités, on note le premier ministre de la transition, Choguel Kokalla Maiga, une partie des membres de son gouvernement et des membres du Conseil National de la Transition(CNT).

La CEDEAO leur reproche de retarder la tenue des élections pour un retour des civils au pouvoir. Le communiqué indique << L’absence de progrès dans la préparation des élections, notamment l’absence d’un calendrier détaillé” en vue de la tenue de ces élections “aux dates convenues >>. Pour la CEDEAO, << le non respect de l’échéance est constitutif de la remise en cause des fondements essentiels de l’organisation. Les incertitudes politiques accrues au Mali contribuent à la détérioration de sa situation sécuritaire >>. En effet, le gouvernement malien s’était engagé à organiser les élections présidentielles et législatives en 2022.

Le Colonel Assimi Goïta, le grand absent de la liste

Le grand absent de la liste des personnalités sanctionnées est le colonel Assimi Goïta, président de transition et chef de la junte au pouvoir. On note également, l’absence du ministre des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop alors que 27 ministres sont concernés par ces sanctions.

Partager sur: