Universités publiques : « le pari de la normalisation des années académiques est en train d’être gagné », Alkassoum Maïga

Partager sur:

L’université Thomas Sankara a abrité la cérémonie officielle de la rentrée académique de l’année 2021-2022, le vendredi 15 octobre 2021. Une rentrée académique placée sous le signe de la normalisation des années académiques.

Le ministre de l’enseignement supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Alkassoum Maïga a officiellement lancée la rentrée académique 2021-2021.

Pour le ministre de l’enseignement supérieur, cette rentrée académique suscite beaucoup d’espoir pour les universités publiques en ce qui concerne les chevauchements des années académiques. Pour ce faire, il demande aux autres universités de prendre l’exemple de l’université Thomas SANKARA (UTS) qui selon lui a pratiquement normalisé ses années académiques. Pour preuve, il notifie que malgré le grand retard qu’avait connu l’UFR Sciences économiques et de gestion (SEG), les étudiants inscrits en 2020 ont fini leurs deux semestres et ceux de 2021 ont déjà commencé les cours.

Pour réussir la normalisation des années académiques dans les universités publiques, le ministre sollicite l’implication de tous les acteurs du monde de l’enseignement. Aux enseignants, il les invite à être disponibles pour dispenser les cours et évaluer les étudiants dans les délais requis afin de réduire le « séjour » des étudiants à l’université.  « Personne ne vient à l’université pour passer six ans à chercher une licence » a-t-il marmonner avant d’ajouter que ” le long séjour à l’université est un échec”. Aux étudiants ils leurs demandent de se concentrer davantage sur leurs études et surtout se discipliner.

Le représentant des étudiants de l’université, Thomas Sankara, Yassia Traoré a rassuré le ministre que les étudiants vont travailler ardemment pour obtenir de bons résultats.

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *