CEDEAO: Pas de monnaie unique ECO avant 2027

Partager sur:

La cinquante neuvième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenue le 19 juin 2021 à Accra en République du Ghana. Plusieurs décisions ont été prises.

Il va falloir attendre 2027 pour voir le lancement de la monnaie commune ECO, que CEDEAO entend créer. C’est ce qu’a décidé la 59e session ordinaire de la conférence des chefs d’État de la CEDEAO.  Elle a décidé:” d’adopter le Pacte de convergence et de stabilité macroéconomique entre les Etats membres de la CEDEAO dont la phase de convergence couvre la période de 2022 à 2026 et la phase de stabilité à partir du 1er janvier 2027; et de prendre note de la Feuille de route pour le lancement de l’ECO à l’horizon 2027 et charge le Comité ministériel de continuer à travailler pour résoudre toutes les questions en suspens.

Covid-19 : ” Une stabilisation dans la zone CEDEAO”

La Conférence note une situation stable de la pandémie de COVID-19 dans la région. Elle estime que ce résultat a été atteint grâce aux  efforts déployés par les États membres et l’Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS).

La CEDEAO a également noté que tous ses États membres ont bénéficié des vaccins fournis par l’initiative COVAX. Par ailleurs, elle salue la récente décision du G7 de fournir des vaccins supplémentaires aux pays en developpement. Pour intensifier la lutte contre la pandémie à Coronavirus, la CEDEAO note la nécessité d’introduire un passeport biométrique dans la région.

La Conférence s’est dite soucieuse de la réouverture des frontières. Elle a délégué  le président de la Commission de travailler avec les États membres et l’OOAS sur les modalités visant à accélérer la réouverture des frontières terrestres en toute sûreté.

Sécurité

Comme il fallait s’y attendre, la question sécuritaire a été a l’ordre du jour de la 59e  conférence des chefs d’État. “La Conférence réaffirme sa détermination à lutter sans relâche contre le fléau du terrorisme, et condamne fermement la récurrence des attaques terroristes dans les pays de la ligne de front, à savoir le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Nigeria. Elle exprime sa solidarité avec les Etats membres et les populations touchées”. En perspective, la Conférence lance un appel urgent à ses membres pour le paiement de leurs contributions volontaires au fonds dédié à la mise en œuvre du Plan d’action 2020 -2024 pour l’éradication du terrorisme dans la région.

Économie

Selon la CEDEAO la pandémie à Coronavirus a entraîné une croissance négative de l’économie de 0,8% en 2020. Mais, pour 2021, l’institution sous régionale se félicite de la reprise annoncée avec une hausse du PIB projetée à 3,5% en 2021. Pour améliorer les revenus de ses pays membres, la conférence appelle la Banque Africaine de Developpement (BAD) à travailler avec la Commission de la CEDEAO pour le développement des Obligations d’Investissement liées à la sécurité. Par ailleurs, elle invite la BAD à soutenir la mise en place d’infrastructures de soins de qualité et le développement d’industries pharmaceutiques dans les pays de la CEDEAO, notamment la fabrication de vaccins.

” La CEDEAO note une évolution positive de la situation au Mali”

La CEDEAO Elle a pris note de la nomination d’un Premier ministre civil et de la formation d’un nouveau Gouvernement. La CEDEAO a affirmé avoir noté une évolution positive de la situation au Mali et décide de veiller sur l’évolution de la situation.

Les Chefs d’État et de Gouvernement ont retenu la date samedi 18 décembre 2021 pour tenir la prochaine session ordinaire. La 60e session ordinaire se tiendra à Abuja, République fédérale du Nigeria.

À noter que la 58e session Chefs d’État et de Gouvernement de la CEDEAO s’est tenue le 23 janvier 2021 par visioconférence.

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *