1er sommet mondial sur les systèmes alimentaires : le gouvernement apporte des éclaircissements

Partager sur:

Le ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo a animé un point de presse ce jeudi 10 juin 2021 à Ouagadougou. Ce point de presse  avait pour objectif d’apporter des éclaircissements sur sommet mondial des systèmes alimentaires.

En prélude au sommet mondial sur les systèmes alimentaires qui se tiendra à New-York en septembre 2021  dans le cadre de la 76ème assemblée générale des Nations Unies à laquelle participera le Burkina Faso, le gouvernement a tenu à apporter des éclaircissements sur ce rendez-vous mondial. « Les systèmes alimentaires désignent tous les maillons de la chaine, allant de la production jusqu’à la consommation de produits sains, touchant ainsi tous les aspects de l’existence humaine. Ce qui fait de ces maillons, des instruments de changement  aussi importants que précieux », explique Salifou Ouédraogo. Selon lui, ce premier sommet mondial, dirigé par le Secrétaire Général des Nation Unies « se veut être une occasion unique de se concentrer sur la façon dont chaque être humain doit pouvoir manger des aliments nutritifs ».

A l’occasion du sommet de septembre, un rassemblement pré-sommet se tiendra à Rome, en Italie du 26 au 28 juillet 2021, afin de permettre aux différents participants de constituer leur feuille de route pour ledit sommet. A cet effet, le Burkina Faso a institué des cadres de concertations nationales.

Trois thèmes y seront abordés dont le premier est relatif à « comment emmener les politiques nationales à encourager une production durable et une consommation d’aliments diversifiés, sains et nutritifs, accessibles à toutes les couches de notre pays. Le second thème concerne la manière dont les dynamiques de productions, de transformation, de fortification, de conservation/stockage et de commercialisation vont garantir une qualité nutritionnelle et sanitaire des aliments au profit des populations et le dernier, évoque les engagements de toutes les parties prenantes qui doivent favoriser de nouvelles actions et organisations de systèmes alimentaires résilients et durables au Burkina Faso.

The following two tabs change content below.
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *