Burkina : un accord pour garantir la sécurité alimentaire

Partager sur:

Le conseil national de sécurité a tenu sa réunion du Comité technique du conseil national de sécurité alimentaire (CTCNSA) du mois de juin, ce mercredi 9 juin 2021 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour objet principale la signature d’une convention avec la coopération Suisse, qui vise le renforcement des capacités financières du dispositif de sécurité alimentaire.

Le conseil national de sécurité alimentaire, dans sa mission d’atteindre la sécurité alimentaire a initié un cadre d’échange mensuel multi sectorielle sur les problématiques de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. A cet effet, le Comité technique du conseil national de sécurité alimentaire (CT-CNSA), tient sa réunion du mois de juin ce jour, 9 juin 2021. L’ordre du jour était la signature d’une convention avec la coopération Suisse. Cette convention prévoit un fond d’appui à la sécurité alimentaire d’une valeur de 2,4 milliard de FCFA.

Selon le secrétaire général du ministère de l’agriculture, président du Comité technique (CT)Yassia Kindo, « la signature de cette convention est nécessaire car elle va permettre au dispositif de sécurité alimentaire d’être plus opérationnel en résolvant donc les questions de vulnérabilité alimentaire mais aussi pastorale ». A l’en croire, cette aide accordée par la Suisse revêt d’une grande nécessite dans la mesure où elle va contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire. Pour Jean –Michel Limat, chef de la coopération Suisse, cet accord vient renforcer le Fond d’appui à la sécurité alimentaire (FASA) qui constitue le principal volet financier du Stock national de sécurité alimentaire (SNS) et va permettre au Burkina Faso d’assurer sa souveraineté sur la question de la sécurité alimentaire. «Il nous semble extrêmement important que le Burkina Faso puisse assurer sa souveraineté sur la question de la sécurité alimentaire. Il faut que les bailleurs puissent utiliser le mécanisme qui est le Fond d’appui à la sécurité alimentaire (FASA) pour pouvoir le faire », s’est exprimé Jean –Michel Limat.

En ce qui concerne la situation des stocks alimentaires, Yassia Kindo a notifié que « le stock actuel était de 39.336,75 tonnes et qu’il était nécessaire de mobiliser 90.421 tonnes au cours de l’année 2021 ».

The following two tabs change content below.
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *