Monde des affaires : une Académie pour améliorer la gouvernance économique

Partager sur:

Ce jeudi 3 juin 2021 à Ouagadougou, s’est tenue la cérémonie inaugurale de l’Académie Internationale pour la gouvernance et le leadership économique. Placée sous le thème ” Leadership et gouvernance d’entreprise au Burkina Faso : état des lieux, enjeux et perspectives” plusieurs communications ont ponctué cette activité.

La Chambre d’industrie et du commerce du Burkina Faso veut améliorer la rentabilité du monde des affaires. Pour ce faire, elle a créé l’Académie Internationale pour la gouvernance et le leadership économique (AIGLE) en vue de renforcer les capacités des différents acteurs. À en croire le vice-président de la chambre de commerce et d’industrie, Mamady Sanoh, l’AIGLE se veut être un centre de référence internationale, en matière de promotion de la bonne gouvernance d’entreprises. L’objectif, c’est d’outiller les chefs d’entreprises, les administrateurs et hauts cadres des entreprises publiques et privées sur les pratiques modernes, conformes aux standards internationaux, en matière de gouvernance d’entreprises. Il invite par ailleurs tous les acteurs concernés à se mobiliser pour accompagner cette initiative.

Le président du comité de gestion de l’AIGLE, Tertus Zongo

Le président du comité de gestion de l’AIGLE, Tertus Zongo, par ailleurs, ancien Premier ministre tout en rappeler que l’initiative est de la chambre de commerce et d’industrie se réjouit de l’ouverture de cette académie. Il nourrit l’espoir que cette Académie va apporter un tous dans la sphère économique Burkinabè, mais il rassure que l’AIGLE va fonctionner à un rythme soutenable pour le bien de tous.

Le ministre de l’industrie du commerce et de l’artisanat Harouna Kaboré

Le ministre de l’industrie du commerce et de l’artisanat qui a prononcé le discours du Premier ministre, a loué l’initiative de la Chambre de commerce et d’industrie d’un cadre visant à mieux former les acteurs du monde des affaires. « C’est un bel instrument de gouvernance que nous sommes en train d’inaugurer, un instrument pour lequel, les chefs d’entreprises sauront, j’en suis sûr, tirer le meilleur pour assurer la performance de leur entreprise » a affirmé le ministre en charge du commerce. Il a aussi ajouté que l’AIGLE aura de grands défis à relever, mais, ils invitent les promoteurs à la persévérance.

” Il y a une faible gouvernance dans le monde économique Burkinabè”

L’économiste par ailleurs ancien Premier ministre du Burkina Faso a relevé des problèmes de gouvernance des entreprises. À titre d’exemple il a souligné que plus de 80% des entreprises au Burkina sont  familiales. On constate aussi dit-il que ces entreprises sont trop dépendantes des commandes publiques. En outre, il souligne qu’il y a plus de difficultés d’ascension et même de survie des entreprises après le décès du fondateur. « Lorsque le fondateur meurt, tous les fleurons qu’on voit, soit, ils perdent peu, soit, ils perdent beaucoup de feuilles, mais on a vue rare de nouvelles feuilles poussées », a déclaré Tertus Zongo. Pour lui, cela constitue une faille qu’il faudrait travailler à corriger.

The following two tabs change content below.
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *