Mali : “la CEDEAO n’est plus un instrument des peuples ” Tahirou Barry

Tahirou Barry

Partager sur:

Dans un post sur sa page Facebook, le Président du MCR, Tahirou Barry, a indiqué que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), n’est plus un instrument des peuples. ” La CEDEAO prouve définitivement qu’elle n’est plus un instrument des peuples, mais plutôt un bras souterrain de certaines puissances occidentales avec la caution d’un puissant syndicat de chefs d’États de la sous-région africaine” a-t-il indiqué.

Pour lui, les sanctions de la CEDEAO contre le Mali sont illégales, injustes et inappropriées. ” Quand une CEDEAO ferme les yeux sur les violations flagrantes des constitutions et les graves atrocités terroristes et retrouve une subite vitalité quand des nations décident souverainement de prendre leur destinée en main, le paradoxe est révoltant” poursuit Tahirou Barry.

Réunie en sommet extraordinaire, la CEDEAO a décidé de geler les avoirs maliens au sein de la BCEAO, de fermer les frontières entre le Mali et les États membres de l’organisation, mais aussi de suspendre les transactions avec Bamako à l’exception des produits médicaux et de première nécessité. Elle a par ailleurs décidé du retrait des ambassadeurs de tous les pays membres au Mali ainsi que d’autres sanctions concernant l’aide financière. De lourdes sanctions décidées à l’issue du sommet extraordinaire à Accra, au Ghana, ce dimanche 9 janvier 2022.

Mohamed Nakanabo

Partager sur: