Groupe d’auto-défense : les Dozos ne veulent plus d’éléments nuisibles dans leur rang

Partager sur:

A la suite du drame de Djikando (Gaoua) qui a fait neuf mort, l’association des Dozos du Poni a tenu une assemblée générale, le samedi 21 fevrier 2021. Il s’est agi de rappeler les missions d’un Dozo. Au cours de la session, la confrérie dit se démarquer de l’incident qui s’est produit dans le site d’or de Djikando.

Pointée du doigt par certaines populations de la région du Sud-ouest d’être impliqué dans les incidents sur le site d’orpaillage de Djikando dans la commune de Gaoua le 31 janvier dernier, l’association des dozos du Poni se démarque de ce conflit qui a occasionné la mort de neuf personnes. Au cours de l’assemblée générale de la confrérie dozos de la province du Poni, le secrétaire général de l’association, Nouhoun Palenfo a fait savoir que suite à ces évènements, il était de bon ton de convoquer les membres afin de rappeler les missions de l’association. « Nous leur disons qu’on ne doit pas se rendre justice », a-t-il laissé entendre. Il dénonce également des « prétendus » maîtres dozos, détenteurs de pouvoirs occultes qui regrette-t-il manquent d’éthique et de morale à même de montrer des comportements décents à leur confrérie. « Notre association ne saurait tolérer la présence à ses côtés de prétendus dozos nuisibles aux efforts de sécurisation de paix et de cohésion. Par conséquent, nous déclinons toutes responsabilités face aux actes d’incivisme et de vandalisme qui ont été et qui viendraient à être posés », a affirmé Nouhoun Palenfo.

Le secrétaire général de la province du Poni, Réné Karamnbiri a loué l’initiative de l’association des dozos du Poni qui dit-il vise à promouvoir la cohésion sociale dans la province voire dans la région.

En rappel, l’association des dozos du Poni a été reconnue en 2014. Elle se veut être un cadre de concertation, d’entraide et s’inscrit dans une logique de consolidation de la paix. La confrérie est également un groupe d’auto-défense.

Source : Agence d’informations du Burkina

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *