Mali: dénonçant la violation de son espace aérien, le gouvernement met en garde la France

Partager sur:

Dans un communiqué rendu public, la junte malienne au pouvoir a dénoncé mercredi une violation de son espace aérien auprès des autorités françaises qui soutiennent les sanctions de la CEDEAO.

« Le Gouvernement de la République du Mali informe l’opinion nationale et internationale qu’un aéronef de l’armée française de type A400, immatriculé FRBAN a effectué un vol sur le trajet Abidjan-Gao-Abidjan dans la journée du mardi 11 janvier 2022 » peut-on lire dans le communiqué. ” Ledit aéronef qui était en violation manifeste de l’espace aérien malien, avait à la fois éteint son transpondeur pour ne pas être identifié et coupé la communication avec les organismes maliens de contrôle aérien”, signalent les autorités maliennes qui disent qu’”en dépit de cette manœuvre frauduleuse, les capacités de défense nationale récemment acquises, ont permis d’identifier et tracer la trajectoire de l’avion “.

Pour le gouvernement militaire, cette note vaut un avertissement aux contrevenants. Ainsi, il dit prendre à “témoin, tout l’opinion nationale et internationale, et décline toute responsabilité relative aux risques auxquels les auteurs de ces pratiques pourraient s’exposer, en cas de nouvelle violation” de son espace aérien.

Suite à ce communiqué, aucune réaction officielle ne s’est faite entendre de la France. En revanche, une source militaire française a confié à l’AFP n’avoir reçu aucune instruction. “À ce stade, nous n’avons reçu aucune indication officielle concernant d’éventuelles restrictions dans le domaine aérien. En outre, nous sommes liés par des accords de défense” a –t-il dit à l’AFP.

“Toutefois, par dérogation, une autorisation pourra être accordée sur demande du transporteur”, a-t-il ajouté sans préciser si les appareils de la force française ou ceux de la Minusma bénéficiaient d’une exemption.

Laeticia Baky

Partager sur: