Cyclisme: Francis Ducreux repose désormais au cimetière de Gounghin

Partager sur:

Décédé ce 1er mai 2021 à l’âge de 76 ans, l’ancien cycliste français Francis Ducreux a été inhumé ce samedi 8 mai au cimetière de Gounghin après avoir reçu un hommage de l’Etat Burkinabè devant sa famille, ses amis et ses collègues.

L’annonce de la mort de Francis Ducreux a secoué le cyclisme africain et burkinabè. L’ancien cycliste français a eu un dernier hommage ce samedi 8 mai 2021. Parents, amis, collaborateurs ont tour à tour à tour rendu hommage à Francis Ducreux. Pour la fille du défunt, Cindy Fulberte Ducreux, « Il n’y a pas assez de mots pour remercier le Burkina Faso pour ce qu’il a fait pour mon Papa. Je ne regrette pas le fait qu’il repose ici. Il était dévoué pour sa passion, le cyclisme et il a vécu sa passion au Burkina ».

Elu président de la fédération burkinabè de cyclisme en Août 2020, Amédée Béréwoudougou et Francis Ducreux avaient débuté les préparatifs du prochain Tour du Faso. Selon lui, « C’est une grande perte pour la petite reine et le sport en général. C’était un combattant et très créatif. Je regrette de ne l’avoir pas côtoyé pendant longtemps en tant que président de fédération ». Le ministre des sports et des loisirs Dominique Nana a pendant longtemps collaboré avec Francis Ducreux. « J’ai fait sa connaissance dans les années 80 au moment où l’idée du Tour du Faso était en gestation. A partir de la première édition, il s’est investi et a occupé différente fonctions dans le Tour du Faso. Je retiens de lui, quelqu’un qui a été fidèle au Tour du Faso et au Burkina » a-t-il confié.

Amoureux de l’Afrique, Francis Ducreux avait travaillé depuis 1980 à l’organisation du Tour du Burkina Faso, du Togo, de Madagascar, du Bénin, de Guinée ou encore du Niger. Il est le géniteur du Grand Prix de l’impossible qui est une course cycliste qui se court en une seule étape (500 KM) et le départ se donne la nuit à minuit. Il préparait aussi deux courses cyclistes : le Grand prix Thomas Sankara et la course cycliste du Grand Ouaga selon les confidences du président de la fédération burkinabè de cyclisme.

The following two tabs change content below.
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *