Course hippique: première victoire de la saison pour le cheval Charape à Pabré

Partager sur:

A l’occasion de la 4e journée du championnat de course hippique organisé par l’association des élèveurs Neema ce 25 avril 2021, les chevaux Kaïra, Ourassi, Chercheur, Kay et Charape ont brillé. Charape s’est imposé pour la première fois dans la catégorie élite.


La victoire de Charape s’est dessiné dans les derniers instants de la course de la catégorie C. Au départ de la course le peloton était composé de la jument Burkina et des chevaux Zango Zaria et Limame. Au troisième virage, la course se mélange et les jokers des chevaux en tête de course perdent le contrôle de leur monture qui les envoient hors de la piste. Un boulevard s’ouvre donc pour Charape qui s’impose pour la première fois de saison.


A la fin de la course, le propriétaire de Charape, Hamado Bancé ne cache pas sa joie de voir son cheval enfin triompher sur l’hypodrome de Pabré. “Je savais que Charape allait gagné. Lors des courses précédentes, il avait été battu par Neeré. Mais cette fois-ci, nous l’avons beaucoup préparé avec l’entraîneur». Grâce à cette victoire, Hamado Bancé est l’heureux gagnant d’une moto scooter et de la somme de quarante mille.

Le premier de chaque catégorie a reçu une moto.


Le championnat des éleveurs Neema, une lueur d’espoir pour le sport équestre au Burkina

L

e championnat des éleveurs Neema est à sa deuxième édition. Chaque dernier dimanche du mois, plusieurs éleveurs viennent de plusieurs provinces du Burkina pour participer à la course. Une régularité que les propriétaires de chevaux n’avaient pas. Aussi l’hippodrome aménagé pour l’occasion constitue un cadre idéal pour les compétiteurs contrairement à l’hippodrome de nonsin qui selon les propriétaires blessé beaucoup leurs chevaux.
Présent à la course ce 25 avril, le président de la ligue de l’Ouest des sports équestres, Ali Konaté a confié qu’il faut encourager. «Si vous avez des chevaux qui restent sans competitions et qu’il y’a des initiatives de ce genre, il faut encourager» a-t-il déclaré. Pour l’ancien président de la confédération africaine de courses hippiques, Harouna Dermé le niveau est acceptable mais beaucoup d’efforts restent à faire pour avoir le niveau des autres pays. Les écuries burkinabè devront vite se mettre au niveau car l’association des élèveurs Neema prévoit une compétition internationale à laquelle elle conviera des écuries nigériennes, nigérianes, sénégalaises etc.

The following two tabs change content below.
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *