CASEM : le ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire tient sa première session de 2021

Partager sur:

Le ministre de la femme Marie Hélène Laurence Marshall a présidé la première session ordinaire du conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM 2021), ce vendredi 16 avril 2021. Ce CASEM a pour mission d’assurer la mise en œuvre et le suivi politique du programme en matière de promotion de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire.


Ce premier CASEM se teint sous le thème : « contribution du Ministère de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire à la mise en œuvre du programme présidentiel 2021-2025 ». Selon le ministre de la femme, les travailleurs de son ministère vont s’entretenir sur la rédaction d’un nouveau référentiel en vue d’honorer les engagements tenus par le président du Faso lors de sa réélection en novembre 2020. Les échanges autour du CASEM 2021 ont été marqués par le bilan des actions menées en 2020 et vont permettre aussi d’identifier les actions prioritaires à mettre en œuvre. Ainsi, trois point ont été retenus pour le présent conseil d’administration du secteur ministériel à savoir l’examen et l’adoption du Rapport d’activité 2020, l’examen et l’adoption du Plan d’actions triennal 2021-2023 et celui du Plan annuel de travail 2021.


Concernant le bilan de l’année 2020, plusieurs actions ont pu être mises en œuvre, notamment l’octroi de crédits au titre du programme « Femme et genre », la bonne marche du programme « Enfance et famille » qui s’occupe de la réinsertion des enfants de la rue et de la condition des familles. On note également le programme « Solidarité et gestion des catastrophes et crises humanitaires » à travers l’assistance aux victimes et le programme « Pilotage et soutien des services » qui a permis entre autre d’évaluer les performances des structures du ministère. Au regard de ses résultats, Marie Hélène Laurence Marshall se dit satisfaite du taux d’exécution physique de 92,54% réalisé en 2020 par son département malgré le contexte sanitaire et humanitaire au quel fait face le Burkina Faso.

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *