Covid-19 : Emmanuel Macron plaide pour le transfert de 3 à 5% du stock des vaccins en Afrique

Partager sur:

Ce vendredi 19 février 2021 se tient virtuellement la rencontre du G7. A cet effet, le président Français, Emmanuel Macron va proposer à ses partenaires d’allouer de 3 à 5% de leurs vaccins aux pays en développement, notamment en Afrique selon Financial Time.

C’est la première conférence virtuelle entre le président américain nouvellement élu, Joe Biden et les présidents membres du G7. Ladite conférence sera largement consacrée à la crise sanitaire à laquelle les pays sont confrontés. Emmanuel Macron qui y participe promet de plaider en faveur de l’Afrique en matière de vaccin. En effet lors d’une interview accordée au Financial Times, le président français dénonce les « prix exorbitants » des vaccins vendus aux pays africains. Raison pour laquelle, il entend lors de la conférence plaider pour leur cause. « Je dis transférons 3% à 5% aujourd’hui des vaccins qu’on a en stock à l’Afrique » a déclaré Emmanuel Macron.

A l’en croire, le transfert de 3 à 5% des vaccins n’influence en aucun cas le rythme de la stratégie vaccinale. Selon le président, lutter « efficacement » contre la covid-19, c’est « casser la courbe de la pandémie mondiale ». Ainsi, il ne devrait pas avoir une inégalité « intolérable » dans l’accès aux vaccins. A l’occasion, le président français a mené des échanges par visioconférence avec les chefs d’Etat des pays membres de l’Union africaine. En ce qui concerne la France, le président rassure que son pays réserve 5% de ses doses pour l’Afrique.  

L’appel du président français intervient après celui du secrétaire général de l’Organisation Mondiale des Nations Unies (ONU). Antonio Guterres lors d’une réunion avait interpellé les pays riches sur l’administration des vaccins dans quelques pays africains. En effet 75% de tous les vaccins ont été administrés dans seulement dix pays alors que 130 autres pays n’ont toujours rien reçu.

Source : RFI

The following two tabs change content below.
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *