Situation sociopolitique en Guinée : “préoccupée”, la CEDEAO suspend la Guinée de toutes ses instances de décision

Partager sur:

“La CEDEAO (NDLR : communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) a décidé de suspendre la Guinée de toutes les instances de décision au niveau de la CEDEAO et demande que ces décisions soient endossées par l’Union Africaine et les Nations Unies” a annoncé ce mercredi 08 septembre le ministre des Affaires étrangères burkinabè, Alpha Barry. L’annonce a été faite à l’issue du sommet extraordinaire de la CEDEAO tenue ce jour même par visioconférence.

Lors de ce sommet, “les chefs d’Etat ont exprimé leurs vives préoccupations et ont exigé le respect de l’intégrité physique de Alpha Condé et de toutes les personnes arrêtées, la libération immédiate du Président Condé et de toutes les personnes arrêtées et le retour à l’ordre constitutionnel” poursuit le ministre.

A la question de savoir ce que les chefs d’Etats de la CEDEAO entendaient par “retour à l’ordre constitutionnel”, le ministre Alpha Barry a ajouté que l’attente est que “les Forces de défense et de sécurité qui ont pris le pouvoir s’inscrivent dans un ordre républicain et très rapidement mettent en place un processus qui permet d’arriver à un retour à l’ordre constitutionnel normal”.

Alpha Barry, ministre des affaires étrangères

Dimanche 05 septembre 2021, le Groupement des forces spéciales (GPS), une unité d’élite de l’armée guinéenne, dirigée par Mamady Doumbouya a renversé le président Alpha Condé qui entamait en octobre 2020 un 3e mandat fortement contesté par l’opinion nationale et internationale.

Quelques heures après, le chef des putschistes a annoncé la dissolution du gouvernement et des institutions, la fermeture des frontières et l’instauration du couvre-feu sur le territoire à partir de 20 heures.

Mohamed NAKANABO

Partager sur: