vendredi le 17 septembre 2021

Côte d’ivoire : Laurent Gbagbo demande la libération des prisonniers de la crise post-électorale

Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara au palais présidentiel

Partager sur:

Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara se sont rencontrés ce 27 juillet au palais présidentiel. A leur sortie d’audience, les deux présidents ont confié que les échanges ont porté sur la nécessité d’œuvrer pour la cohésion en Côte d’Ivoire.

Cette rencontre entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara est considérée comme une étape importante pour la réconciliation en Côte d’Ivoire. La dernière fois que les deux hommes se sont rencontrés c’était le 25 novembre 2010, lors du débat télévisé du second tour. Au sortir de la rencontre, les deux hommes ont confié qu’ils ont échangé sur la nécessité de travailler pour que la Côte d’Ivoire aille de l’avant.

La question des prisonniers de la crise politique est revenue lors de l’audience. « J’ai insisté sur les prisonniers qui ont été arrêtés au moment de la crise de 2010-2011 et qui sont encore en prison. J’étais leur chef de file et je suis dehors et eux en prison. J’aimerais que le président fasse tout ce qu’il peut pour les libérer » a confié Laurent Gbagbo. Il demeure cependant convaincu que le président Ouattara en a les moyens.

Alassane Ouattara a rappelé les souvenirs qui le lient avec Laurent Gbagbo puis a ensuite déclaré que cette rencontre est importante pour la Côte d’Ivoire et il faut s’en féliciter.  « Laurent (Gbagbo) est mon jeune frère et mon ami bien sûr il y a eu cette crise qui a créé des divergences mais cela est derrière nous » a-t-il confié avant d’ajouter que le plus important c’est la côte d’Ivoire et la paix. Les deux hommes ont insisté sur la cohésion et la réconciliation.

En rappel Laurent Gbagbo traine toujours une condamnation de 20 ans de prison de la justice ivoirienne dans l’affaire de « la casse de la BCEAO ». Selon RFI, Alassane pourrait amnistier l’ancien président ivoirien. Laurent Gbagbo a rejoint la Côte d’Ivoire le 17 juin dernier après un séjour à la Cour pénale internationale qui l’a acquitté après l’avoir jugé pour son implication dans la crise ivoirienne qui a fait environ 3000 morts en 2011.

The following two tabs change content below.
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *