Processus électoral : la ministre en charge de l’action humanitaire plaide pour la facilitation de la participation des personnes vivant avec un handicap

Partager sur:

Le vendredi 4 mai 2021, la ministre de la femme, de la solidarité nationale de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Marie Laurence Marchal a rendu visite au Chef de file de l’opposition politique (CFOP). Il s’est agi pour la ministre de plaider auprès du CFOP pour une meilleure facilitation des personnes vivant avec un handicap au processus électoral.

La ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Marie Laurence Marchal veut plus d’inclusion des personnes vivant avec handicap dans la sphère politique. À en croire la ministre en charge de l’action humanitaire, les personnes vivant avec un handicap rencontrent toujours des difficultés dans la pleine jouissance de leurs droits civils et politiques lors des échéances électorales. Des difficultés qui se résument entre autres à leur faible inscription sur les listes électorales, leur faible présence sur les listes de candidature des partis politiques, l’inaccessibilité physique de ces derniers à certains bureaux de vote.

Pour changer la donne le département en charge de l’action humanitaire en partenariat avec l’ONG Light for the World a élaboré un guide qui propose des actions assorties de recommandations en vue de rendre effective la participation des personnes handicapées aux élections. C’est dans optique de mieux disséminer ce guide que la ministre en charge de l’action humanitaire a rendu visite au Chef de file de l’opposition politique (CFOP). « Je lance un appel solennel à l’ensemble des partis et formations politiques membres du CFOP afin qu’ils fassent de la participation effective des personnes handicapées aux élections une priorité », a-t-elle déclaré. Après avoir expliqué l’objet de sa visite au CFOP, elle a remis un lot d’exemplaire du guide.

À la demande du ministre, de plaider auprès des partis politiques à faciliter l’intégration des personnes vivant avec un handicap dans l’arène politique, le CFOP, Eddie Komboïgo rassure : « Je suis d’accord pour une ségrégation positive à leur endroit, comme on l’a fait à l’endroit des jeunes et des femmes. Nous allons suivre la démarche proposer par le ministère ».

A noter que, le Burkina Faso a ratifié la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées en  juillet 2009.

The following two tabs change content below.
Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *