Création de zones militaires au Burkina : « Il y est interdit toute présence ou activités humaines au risque de s’exposer aux effets des opérations militaires qui y seront conduites», prévient Yves Didier Bamouni

Partager sur:

Le commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN), le Lieutenant-colonel Yves Didier Bamouni, a annoncé au cours du point de presse hebdomadaire de l’armée l’interdiction de la présence humaine dans les zones d’intérêt militaire à savoir la région du Sahel et la région Est. Selon le COTN, un délai de 14 jours sera donné aux populations de quitter ces zones.

« Une zone d’intérêt militaire s’entend de toute portion du territoire délimiter pour la conduite des opérations militaires par les forces terrestres et aériennes et présentant un intérêt tactique dans les circonstances particulières du moment », a expliqué le COTN.

Selon le Lieutenant-Colonel Yves Didier Bamouni, la zone d’intérêt militaire de la région de l’Est est centrée sur les aires protégées de la région, dont la réserve d’Arly, de Kourtiagou, de Madjoari, celles de Pama, du Singou et du Parc national W.

La zone d’intérêt de la région du Sahel couvre la province du Soum. Ladite zone est ainsi délimitée au nord par la ligne frontalière Burkina – Mali, à l’est par les localités de Souma-Bella, Gaskindé, Oka et Souma ; au Sud par les localités de Souma, Filio et Damba et à l’Ouest par les localités de Tèm et Pogol Djambé.

« Il y est interdit toute présence ou activités humaines au risque de s’exposer aux effets des opérations militaires qui y seront conduites. Un délai de 14 jours sera donné aux populations résidentes pour quitter les lieux », a déclaré le Lieutenant-colonel.

Partager sur:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.