Exécutions à Tanwalbougou : l’officier chargé des opérations mis aux arrêts

Photo d'illustration

Photo d'illustration

Partager sur:

Suite à l’exécution de 7 personnes à Tanwalbougou, dans l’Est du Burkina Faso, le 29 juin 2020, Radio Oméga a annoncé que, de sources militaires, l’officier qui a conduit les opérations a été relevé de ses fonctions et mis aux arrêts. 

L’arrestation de cet officier est la première conséquence de l’enquête ouverte par l’inspection générale des forces armées nationales, après l’exécution de 7 personnes à Tanwalbougou, dans l’Est du Burkina Faso. L’information sur ces exécutions avait fait réagir le ministère de la défense qui avait promis que « si la responsabilité d’éléments des FDS était établie, les auteurs répondront de leur acte ».  L’’identité exacte de l’officier reste inconnue mais il aurait le grade de capitaine de l’armée burkinabè.

Lire aussi : Insécurité au Burkina : Washington ménace de mettre fin à son aide sécuritaire au Burkina.

Plusieurs organisations de la société civile dont l’observatoire de la dignité Humaine (ODH) et le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), avaient vigoureusement condamné ces exécutions. 

En rappel, c’est la deuxième fois qu’un incident de ce type se produit à Tanwalbougou. En effet, le 12 mai dernier 2020, 12 personnes avaient trouvé la mort après avoir été interpellées par l’armée burkinabè.

The following two tabs change content below.
Partager sur: